SOCIÉTÉ: LA CENCO DEMANDE QUE LES NOUVELLES PERSONNES DIRIGENT LES INSTITUTIONS.

Les prelats de
la CENCO opposé à la nomination de « ceux qui ont participé au pillage, à l’insécurité et à la violation des droits humains» tel a été le socle du message des prélats catholiques du Congo.

Les évêques de la conférence épiscopale nationale du congo (CENCO) étaient aujourd’hui le 01 mars 2021 devant la presse congolaise et mondiale pour exprimer leur point de vue par rapport aux questions politiques, sociales et économiques auxquelles le pays fait face.

Évoquant la question de la fin de la coalition FCC-CACH et la naissance de l’Union sacrée de la nation, les évêques font savoir que ces changements ont été opérés dans une atmosphère de tensions et de manière à se poser des questions sur la moralité de ces actes.

A travers ces mots les princes de l’église mettent en doute les ambitions de certains acteurs politiques venus de gauche, droite pour former l’Union sacrée.

Ils renchérissent en ajoutant que :
« L’adhésion massive à l’Union sacrée de la nation ne doit pas être motivée seulement par le positionnement politique ».

Les évêques insistent sur le fait qu’ « Il ne suffit pas de changer simplement de camp politique, faut-il encore rompre avec les antivaleurs et s’engager à travailler »

Nous pensons que cette interpellation des évêques pourra porter les fruits dans la formation récente du prochain Gouvernement.

Herve M.

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.