la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République Démocratique du Congo (Monusco) a été créée par la résolution 1279 du Conseil de Sécurité en date du 30 novembre 1999 avec comme mission principale de protéger les civiles congolais et renforcer la stabilité de la RDC.

La question qui inquiète aujourd’hui est que depuis l’arrivée de cette mission en RDC, aucune stabilité sur tous les plans n’est palpable, au contraire, le pays s’effondre du jour au jour avec un taux accru d’insécurité. Alors on se demande sa vraie mission en RDC ?

Les cinquantes résolutions du Conseil de Sécurité des Nations Unies produites depuis 1999 et les dizaines de milliers des casques bleus actuellement déployés en RDC n’ont pu jusqu’à présent ramener la paix, alors que font-ils ?

Avec un financement annuel 1.5 milliard de dollars americains, cette organisation détient assez des moyens pour faire stopper les rebellions à l’est de la RDC. Mais quand les rebellions résistent il y a de quoi s’inquiéter.

Ces dernières années, le rôle principal de la MONUSCO est de protéger les civiles Congolais. Mais force est de constater que, après plus d’une vingtaine d’années de présence des forces onusiennes en République Démocratique du Congo, la géostratégie dans la région des grands lacs africains ne cesse d’être de plus en plus perceptible sur la base du pillage des minerais de sang, des violences sexuelles, des crimes de guerre et crimes contre l’humanité, etc. De plus, « depuis plusieurs années, les forces armées de maintien de la paix sont intervenues souvent, très mal ou trop tard, en effet, à cause d’une passivité trop excessive, elles paraissent moins efficaces sur le terrain où elles interviennent. Ces mêmes personnes venues pour rétablir la paix sont-elles les artisans de ces rébellions ?

La majorité des congolais ne cesse de demander aux autorités congolaises de prendre en charge la séurité du peuple et arrêter cette collaboration qui jusqu’à ce jour ne produit aucun fruit.

Herve M.

By Echo7

2 thoughts on “SÉCURITÉ: LA MONUSCO ALIMENTE-T-ELLE LES RÉBELLIONS ?”
  1. En réalité, la RDC demeure dans l’individualité possessive. Donc, l’intérêt personnel. Peu importe les effets populationels, la cause sera toujours populace à ceux qui auront la vision environnementale.

    Nous sommes des jeunes, qui connaissent l’histoire antérieure du pays. Et, un morceau de bois ne se transforme pas en crocodile bien que ses longs jours dans l’eau.

  2. En réalité, la RDC demeure dans l’individualité possessive. Donc, l’intérêt personnel. Peu importe les effets populationels, la cause sera toujours populace à ceux qui auront la vision environnementale.

    Nous sommes des jeunes, qui connaissent l’histoire antérieure du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.