Qui est SAMIA SULUHU HASSAN, la nouvelle présidente TANZANIENNE.

Samia Suluhu Hassan la vice-présidente, appelée à remplacer son prédécesseur john Magufuli, décédé le 17 mars suite aux problèmes cardiaques, en plein exercice du pouvoir, à Emilio Mzena Memorial Hospital de Dar Es-Salaam, après trois semaines d’absence et de multiples rumeurs.

Il sied de noter que, Samia Suluhu Hassan est une musulmane, âgée de 61 ans et mère de quatre enfants, devient ainsi l’une des rares femmes à accéder à un mandat à la magistrature suprême d’un pays d’Afrique noire.

En effet, l’actuelle Présidente est Originaire de l’archipel semi-autonome de Zanzibar, dont les relations avec la Tanzanie continentale sont historiquement houleuses, Samia Suluhu Hassan occupera la présidence pour la période restant du mandat de cinq ans, soit jusqu’en 2025, selon la Constitution tanzanienne.

Néée le 27 janvier 1960 à Zanzibar, au sein d’une famille modeste, père instituteur et mère au foyer , Samia Suluhu Hassan est titulaire d’un master en développement économique communautaire de l’université libre de Tanzanie, à Dar es Salaam, et de l’université du Sud du New Hampshire, aux Etats-Unis.

Elle débute sa carrière au sein du Gouvernement de Zanzibar, où elle travaille entre 1977 et 1987, occupant dans un premier temps des fonctions administratives puis un poste de responsable du développement.

Outre ses fonctions de vice-présidente, Samia Suluhu Hassan a été plusieurs fois ministre à Zanzibar (Femmes et Jeunesse, puis Tourisme et Commerce) entre 2000 et 2010, et au niveau national à partir de 2014, comme ministre des Affaires de l’Union, auprès de l’ancien président Jakaya Kikwete.

La carrière politique de samia suluhu demarre en 2000, lorsqu’elle est nommée membre du Parlement de Zanzibar par le parti présidentiel tanzanien Chama Cha Mapinduzi (CCM), toujours au pouvoir aujourd’hui. Elle sera plus tard élue à l’Assemblée nationale tanzanienne.

En définitif, Samia Suluhu Hassan figurera parmi les rares femmes actuellement au pouvoir en Afrique aux côté de l’Ethiopienne Sahle-Work Zewde, dont les fonctions sont honorifiques, et Joyce Banda au Malawi. La pionnière fût Helen Johnson Sirleaf au Liberia, en poste jusqu’en 2018.

La Rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.