L’Inspection Générale des Finances déploie tous les efforts humainement possibles afin de matérialiser la vision de la lutte contre la corruption et les détournements décrétée par le Chef de l’État.

En effet, la corruption et les détournements des deniers publics constituent une perte importante pour la population congolaise qui attend que les dirigeants rencontrent ses préoccupations sociales.

C’est dans cette optique d’optimiser les dépenses publiques que, sur instruction du Président de la République, l’Inspection Générale des Finances a mis en place, depuis le mois de janvier dernier, un mécanisme de veille et d’alerte dénommé « PATROUILLE FINANCIÈRE », afin d’empêcher les détournements des fonds publics du Compte Général du Trésor Public et des Entreprises du portefeuille de l’État.

Rien n’échappe désormais, d’une manière permanente, à la vigilance des Inspecteurs des Finances qui surveillent quotidiennement les mouvements des fonds du Trésor Public et des Entreprises de l’État, notamment, l’OCC, la RVA, la SCTP, la SNEL, la SCPT, CEEC, etc.

Ce mécanisme de « Patrouille financière », arrive à dissuader plusieurs et donne du fil à retordre aux habitués de dilapidation des fonds publics qui ont décidé de faire la guerre à l’IGF.

Depuis la nomination de la nouvelle équipe dirigeante à l’IGF, conduite par le Chef de Service Jules ALINGETE KEY, les inspecteurs des finances ont mené plusieurs missions de contrôle dans différents services de l’État ayants abouties, à la satisfaction de l’opinion publique, au procès des présumés détournements à l’EPST dont sont mis en cause, le Directeur National de SECOPE et l’Inspecteur Général de l’EPST.

La rédaction.

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.