Il n’ y a généralement pas des coïncidences gratuites en matière de sécurité.

En effet, depuis la fin de son mandat, l’ancien Chef de l’État Congolais Joseph KABILA, ne s’était pas rendu dans un pays étranger, sauf dernièrement, quand officiellement, il a été annoncé aux Emirats Arabes Unis, sans toutefois, préciser la raison de son déplacement. Cependant, ses partisans ont annoncé qu’il participait à une conférence de haut niveau sur la sécurité.

Des sources concordantes ont affirmé que l’ancien Président aurait ténu des réunions avec des hauts responsables militaires américains et un prince Émiratie.

Jeune Afrique, quant à lui, a retracé le parcours de Joseph KABILA qui serait parti d’Abu Dhabi à Dar-es-Salaam, puis à HARARE en ZIMBABWE où il a eu des entretiens avec le Président Emerson MNANGAGWA avant de regagner sa ferme dans la banlieue de Lubumbashi.

Quelques jours plus tard, une arrestation spectaculaire s’opère à l’aéroport de Luano à Lubumbashi, en cause, le sulfureux américano-Biélorusse, Alexander ZINGMAN, homme d’affaires basé à Dubaï et à Minsk.

arrestation d’Alexander en RDC

À Kinshasa, on parle de son arrestation après sa rencontre avec l’ancien Chef de l’État, Joseph KABILA.

Ce qui inquiète c’est le côté marchand d’armes que traine Alexander, il est très proche du Président Biélorusse et également très proche du successeur de Robert MUGABE, qui était à l’époque, général dans l’armée Zimbabwéenne, chargé de la coopération militaire avec la RDC.

Cet homme d’affaires arrêté est d’ailleurs, Consul honoraire du Zimbabwe en Biélorussie.

L’offensive viendra-t-elle du Zimbabwe ?

Le Zimbabwe semble être le dénominateur commun d’une entreprise occulte contre les institutions congolaises.

Le fait que Joseph KABILA ait été rencontrer, précisément, le Président Zimbabwéen, que le général John NUMBI soit annoncé en exil dans ce même pays et maintenant, l’arrestation sur le sol congolais de ce marchand d’armes, Consul honoraire du Zimbabwe et proche du Président Emerson MNANGAGWA, sont des coïncidences qui ne trompent pas en matière de sécurité.

Par ailleurs, les sources sécuritaires affirment que les Emirats Arabes Unis et le Zimbabwe exerceraient une pression sur les autorités congolaises afin d’obtenir la libération de ce sujet, porteur d’une double nationalité Américaine et Biélorusse.

La RDC n’est pas prête à endurer une autre période des guerres, la population vie dans une précarité dégradante, elle sera asphyxiée et le pays morcelé.

Il est temps que les autorités compétentes renforcent la surveillance de nos frontières sud et favorisent le vivre ensemble entre congolais pour un climat apaisé.

Rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.