L’Inspection Générale des Finances veut interroger le Gouverneur de la Province du Haut-Katanga sur des faits de megestion découverts par les inspecteurs des finances de passage dans cette partie du pays.

En effet, l’Inspecteur Général des Finances, Chef de Service, Jules ALINGETE KEY avait dépêché, au mois de février dernier, une équipe d’inspecteurs des finances avec pour missions de s’assurer de la légalité et de la régularité des dépenses effectuées, du respect des règles de préparation, de passation et d’exécution des marchés publics, contrôler les affectations ainsi que les justifications de l’utilisation des fonds alloués à la Province du Haut-Katanga ou mobilisés par elle, également s’assurer de la légalité et de la régularité des partenariats conclus par la Province.

Malgré son adhésion à l’Union Sacrée de la Nation, prouvée par la mise en place d’un nouveau Gouvernement provincial intégrant les membres de ce courant politique, l’Inspection Générale des Finances veut voir clair dans la gestion des finances de la Province cuprifère par le Gouverneur.

Une autorisation spéciale de Gilbert KANKONDE pour KYABULA

Afin d’appuyer le travail de l’IGF, le Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur et Sécurité, a signé, au profit du Gouverneur, un ordre de mission, ce jeudi 25 mars 2021, pour qu’il se rende exceptionnellement à Kinshasa, en vue de se mettre à la disposition de l’IGF.

Des informations récoltées des sources de l’Inspection des Finances, echo7.info apprend que l’IGF reprocherait au Gouverneur KYABULA, notamment, l’exécution d’environ 80% des dépenses publiques sans pièces justificatives, les passations de tous les marchés de la Province, équivalent à plusieurs millions de dollars américains, de gré à gré sans respect de la procédure en la matière et sans existence des PV de réception desdits travaux, pourtant, garantie de bonne exécution.

Ces multiples interpellations de l’IGF devraient dissuader les gestionnaires des fonds de la République, à tous les niveaux, d’utiliser, à leur compte, les fonds mis à leur disposition par l’État.

Mise en place de la « patrouille financière »

Il faut noter que face à la gabegie financière observée dans plusieurs services de l’État, le Chef de l’État a décidé de mettre en place, depuis janvier dernier, une patrouille financière de l’IGF dans les entreprises publiques et le compte général du Trésor Public afin de prévenir les détournements des fonds, pour éviter que l’IGF ne soit appelée uniquement à constater les vols. Mieux vaut prévenir que guérir dit-on.

À cette allure, la population congolaise espère que l’IGF finira par imposer les règles de bonne gestion aux dirigeants qui n’oseront plus confondre les fonds publics à leurs fonds personnels.

Rédaction.

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.