Le monde sportif congolais, en particulier celui de football, est un secteur très opaque et verrouillé sur le label de l’indépendance des organismes qui y évoluent.

99 jours pour les voleurs et un jour pour le propriétaire dit-on, aujourd’hui, le 100 ème jour a sonné et la mafia est dévoilée dans l’affaire de retransmission des matchs de la CAF en RDC.

En effet, la vigilance de l’Inspection Générale des Finances est entrain de mettre à nue une affaire des détournements en réseau mafieux des millions de dollars américains du Trésor Public depuis des années.

L’Inspection Générale des Finances a été alertée au travers de son mécanisme mis en place de détection des risques et des dysfonctionnements dans les mouvements financiers suspects, dans le cadre de la patrouille financière.

Par des enquêtes et analyses approfondies, l’IGF a détecté des transactions suspectes dans le paiement des frais de retransmission en direct des rencontres sportives par le Gouvernement Congolais à travers la chaîne nationale, la RTNC.

Il s’y passe quoi?

Le Gouvernement Congolais paie ses droits de retransmission de l’Union Africaine de Radiodiffusion, UAR, en sigle par l’entremise d’une agence intermédiaire dénommée « Établissement GOKA International ». Les factures émises par l’UAR, sont envoyées via cette agence qui se présente comme représentant en Afrique centrale de cette organisation africaine. Cette agence reçoit depuis des années, plusieurs millions de dollars américains du Gouvernement Congolais.

Cependant, les enquêtes préliminaires faites, montrent que cette agence recours à des faux documents pour faire chanter le Gouvernement Congolais depuis des années et perçoivent ainsi indûment d’importante somme d’argent.

Les faux documents et mêmes fausses factures sont élaborés par un réseau mafieux qui opère dans l’immeuble Massamba au centre ville de Kinshasa.

Pour preuve, voici ci-dessous, deux lettres supposées être signées par la même personne, en l’occurrence, le Directeur Général de l’UAR, et pourtant, à l’oeil nu, tout le monde peut remarquer la différence certaine entre les deux signatures de M. Gregoire NDJAKA.

Des informations recueillies à la Direction Générale des Impôts, cet établissement n’est pas connu de ce service par conséquent, il ne paie aucun impôt sur les importantes sommes d’argent qu’il reçoit du Gouvernement Congolais.

C’est ainsi que certains congolais s’arrangent en bande organisée pour détourner habilement et impunément des millions de dollars américains du Trésor Public sous la barbe de toutes les autorités.

Afin de démanteler tous les intervenants (membres du Gouvernement, administratifs à la chaîne des dépenses, etc) de ce réseau, l’IGF a recouru aux autres services spécialisés pour une mission conjointe. Il s’agit de l’APLC, de la Brigade Criminelle et du Parquet.

C’est ici, le lieu de féliciter la lucidité de l’IGF qui sauve la RDC de l’humiliation qu’elle a toujours subie dans cette affaire de paiement de droits de retransmission des matchs.

Rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.