Tard dans la soirée du lundi 29 mars, une dizaine de personnes ce sont présentées devant l’Inspection Générale des Finances sur l’avenue haut commandement de la Gombe, scandant des cris hostiles contre l’Inspecteur Général des Finances, Jules ALINGETE.

Une vidéo, dans laquelle un homme déclarait que Jules ALINGETE serait entrain de détourner leur salaire, a fait le tour de la toile.

Pour certains, ils estiment que le chasseur des voleurs se retrouve lui-même chassé pour vol, tandis que pour les autres, il s’agirait d’une manipulation pour discréditer l’IGF afin de fragiliser ce service qui empêche plusieurs détournements.

Qu’en etait-il vraiment ?

Votre journal echo7.info s’est transporté cette même soirée afin de se rendre compte de ce qu’il se passait vraiment.

Echo7.info était surpris de trouver sur le lieu, les fonctionnaires des ministères du budget et des finances en lieu et place de ceux de l’IGF comme ils étaient préalablement présentés.

En interrogeant quelques manifestants, ils ont affirmé qu’ils étaient venus démontrer leur colère contre l’IGF qui bloquerait l’augmentation de leur primes.

En effet, en décembre 2020, les Ministres du Budget et des Finances avaient ajusté à la hausse les primes de leurs agents, pourtant les mieux payés de la fonction publique, et cela avec effet rétroactif du dernier trimestre 2021.

Cette augmentation entraîne une hausse de 9,8 milliards de FC sur l’enveloppe globale de rémunération qui se chiffre à 428 milliards pour l’ensemble des fonctionnaires de toutes les institutions.

Et donc, le Trésor Public devrait payer une prime de 6 mois depuis octobre 2020 – mars 2021 équivalent à 58,8 milliards de FC soit environ 30 millions de USD.

Au regard du fait que cette augmentation ait été décidée par les seuls Ministres bénéficiaires, celui du Budget et celui des Finances, l’IGF qui devrait donner, dans pareil cas, son avis favorable avant que cette somme d’argent colossale soit decaissée du Trésor Public émet de réserves tenant compte de la situation économique difficile que traverse notre pays et de l’irrégularité dans la prise d’une telle décision intéressée qui ne s’applique pas à tous les fonctionnaires et pendant que plusieurs autres fonctionnaires dont les enseignants et les médecins demeurent non payés.

L’IGF estime que cette augmentation est de nature à occasionner un déséquilibre dans les finances de la République qui est faible. Les recettes totales mensuelles de la RDC s’élèvent à 500 milliards de FC dans lesquelles 428 milliards soit 85,6% sont destinés à la paie des fonctionnaires, alors que tout le monde parle de réduction de train de vie de l’État, il est inopportune d’effectuer de telles dépenses.

La RDC souffre des inégalités salariales au risque de nuire à la cohésion sociale au sein des populations.

L’IGF a une lourde responsabilité, Jules ALINGETE porte sur lui, une charge noble de rationaliser les dépenses publiques, qu’il tienne bon, il a acquis l’adhésion de la population congolaise.

Rédaction.

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.