Les leaders des jeunes de la Ville Province de Kinshasa, membres du Mouvement Congo en-Avant, MCA en sigle, ont saisi ce vendredi 02 avril 2021, le Président de la République et le Président du Sénat contre une éventuelle interpellation inopportune de l’Inspecteur Général des Finances Jules ALINGETE, sur instigation du sénateur José MAKILA.

Ces jeunes ont qualifié cette interpellation de manœuvre visant à museler l’Inspection Générale des Finances afin de freiner son élan des audits de gestion qu’elle mènent et qui mettent en mal plusieurs personnalités de cette chambre haute du Parlement.

Dans le micro de echo7.info, Gauthier ITUMBA, un haut cadre du Mouvement Congo en-Avant a déclaré que leur Mouvement repose son idéologie sur les valeurs morales, les valeurs citoyennes et républicaines.

C’est pourquoi, ce Mouvement combat les antivaleurs, notamment, la corruption et les détournements des deniers publics, deux maux qui rivalisent avec le bien-être du peuple congolais.

C’est dans ce cadre que, le MCA a adressé, ce jour, une lettre au Président du Sénat et copie au Président de la République, pour dénoncer la manœuvre tendant à interpeller l’Inspecteur Général des Finances, Jules ALINGETE pour des faits infondés et ambiguës alors qu’il doit plutôt être encouragé pour que tous les malfrats des finances publiques soient exposés et traduits en justice.

Les jeunes congolais en général, et les membres du MCA en particulier soutiennent énergétiquement l’Inspection générale des finances, ses Inspecteurs, et surtout son Chef de service qui, depuis sa nomination, n’a cessé de traquer les mauvais gestionnaires des finances publiques.

Nous attendons que la justice soit faite également dans le cadre des dossiers liés à la gestion des fonds alloués à la covid-19, l’affaire de détournements de BUKANGA Lonzo, et ceux des fonds alloués à la gratuité de l’enseignement. La plupart des personnalités citées bénéficient des immunités rendant difficile le travail de l’IGF. Ont Ils déclaré.

Plusieurs écoles viennent d’être désactivées sur base des enquêtes de l’IGF qui ont établi l’existence des écoles fictives, les bénéficiaires de ces magouilles ne sont pas encore tous traduits devant la justice, nous attendons avec impatience que cela soit le cas.

Le Mouvement Congo en Avant dénonce la tentative de muselement de l’IGF, la population que nous sommes, avons droit à l’information, pour que les détourneurs soient connus de tous et donc, exiger le droit de réserve à un service de contrôle, c’est favoriliser certains arrangements obscures, la transparence et le droit à l’information, obligent l’Inspecteur Général des Finances de communiquer sur les dossiers traités par ses services. C’est une pratique courante dans tous les pays sérieux. Ont Ils martelé.

Par conséquent, nous demandons à toute la jeunesse de défendre l’Inspection Générale des Finances contre les mafieux mais aussi contre une éventuelle interpellation injuste.

Pour clore leurs propos, ces jeunes appellent leur collègues à rester mobilisés pour descendre dans les rues de Kinshasa, si nécessaire, afin de protéger notre pays.

Nous espérons que le Président du Sénat épousera notre opinion et fera échec à cette entreprise hasardeuse; et que le Chef de l’État n’accèdera pas à la demande d’interpellation formulée par le sénateur José MAKILA SUMANDA, a conclu Monsieur Gauthier ITUMBA.

Il faut noter que ces jeunes ont été reçu par le Conseiller du Président du Sénat, le Professeur Dori DUMBI qui a promis de transmettre fidelement leur préoccupations au Président du Sénat.

Le MCA reçu par le conseiller du Pdt du sénat Dori DUMBI

Voici l’intégralité de la lettre.

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.