Décidément, il n’est plus question de doute, la tête de Jules ALINGETE déplaît à beaucoup de personnes, il faut donc l’écarter à tout prix.

Quelle tristesse lorsqu’on constate un acharnement à outrance contre l’Inspecteur Général des Finances, Chef de service sur un dossier dont il n’est nullement partie prenante ?

En effet, depuis quelques jours, un article a paru dans les réseaux sociaux, au nom de l’ACAJ, impliquant Jules ALINGETE dans un dossier de retrocommission de 12 millions de dollars américains dans au Ministère de l’Economie, alors que ce dernier n’a aucun lien sur cette affaire dans le cadre de l’exercice de ses fonctions. Bon gré mal gré pour ces personnes mal intentionnées, l’ACAJ n’a pas tardé pour rejeter cette communication et réitérer son soutien au travail délicat qu’abbat Jules ALINGETE à la tête de l’IGF.

Il est curieux, qu’une certaine ONG, dénommée panel des experts reviennent sur ces balivernes en répétant exactement les mots contenus dans le document des cybercriminels au point de penser qu’il s’agirait des mêmes auteurs.

Toutefois, la forme et le contenu font réfléchir ? Pourquoi, un courrier adressé au Chef de l’État en vue d’obtenir la démission d’un haut cadre congolais, qui n’a absolument, aucun rapport avec les ambassades, soit copié tous les ambassadeurs basés en RDC, les systèmes de nations unies et bien d’autres !

Il est évident qu’il s’agit d’un réseau MAFIEUX des détourneurs des deniers publics que Jules ALINGETE ne cessent de traquer. Comment expliquer que ce soit disant « Panel des experts » reviennent dans leur courrier sur un prétendu règlement de compte Politique dont l’IGF serait l’outil de répression, alors que dans le début, il était question de son implication dans l’affaire de retrocommission ?

L’IGF reste imperturbable, recevant un groupe des étudiants de Kinshasa, le 07 avril 2021, il leur a rassuré qu’il reste serein dans l’exercice de ses fonctions.

La Rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.