Soupçonné par l’IGF notamment d’avoir pris des arrêtés créant de milliers d’écoles fictives pour enfin, se mettre dans la poche les salaires, les frais de fonctionnement et autres frais connexes, Willy BAKONGA a préféré se soustraire de la justice en traversant nuitamment le fleuve Congo par une pirogue infortunée, depuis la Commune de Maluku pour Brazzaville.

Son objectif était d’atteindre les États Unis où vie sa famille via Paris. Cependant, la justice congolaise avait alerté les autorités Brazzaviloises de la fuite de cet ancien Ministre de l’EPST du Gouvernement ILUNKAMBA.

C’est ainsi que les autorités Brazzaviloises l’ont appréhendé alors qu’il tentait de prendre un régulier de Air France pour Paris.

Il a fallu attendre quelques jours pour que ces présumés détourneurs soit extradé à Kinshasa où l’attendait un magistrat près la cour de cassation pour être entendu sur PV. Il passera sa première nuit au cachot du Parquet avant de rejoindre, Vital KAMERHE à la prison centrale de MAKALA.

Des sources concordantes indiquent que Willy BAKONGA pourrait être jugé en procédure de flagrance.

Il faut noter que le vendredi dernier, plusieurs milliers des jeunes congolais, étudiants et autres leaders des associations, conduits par le Mouvement Congo en-Avant, MCA, avait pris d’assaut les bureaux des Procureurs généraux près la Cour de Cassation et près la Cour Constitutionnelle pour réclamer justice dans les dossiers de l’EPST, COVID-19 et BUKANGA LONZO. Désormais, la justice peut compter sur la prise de conscience de ces jeunes afin de barrer la route aux détourneurs des deniers publics.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.