Il faut dire que la Justice congolaise ne badine plus avec l’application de la Loi.

En effet, à l’issue des audiences télévisées du procès de deux hauts fonctionnaires du Ministère de l’EPST à savoir, l’Inspecteur Général de l’EPST et le Directeur National de SECOPE, l’opinion publique s’était rendue compte qu’il y avait encore certains responsables dans la chaîne des détournements des fonds alloués à la gratuité de l’enseignement de base qui n’étaient pas encore traduits en justice.

Ces hauts fonctionnaires ont été reconnus coupables des méfaits mis à leur charge cependant, ils n’ont cessé de déclarer qu’ils travaillaient sur instruction de leur hiérarchie qui n’est autre que le Secrétaire Général et le Ministre de l’EPST.

L’opinion attendait l’interpellation de tous les responsables du sabotage de la gratuité de l’enseignement des enfants congolais, à ce jour, la justice s’est réactivée.
D’abord par la convocation du Ministre de l’EPST devant le Parquet Général près la Cour de Cassation qui s’était soldée par la fuite en pirogue de l’incriminné vers Brazzaville, heureusement appréhendé et acheminé à Kinshasa, puis à ce jour, c’est le Secrétaire Général à l’EPST qui est attendu au même Parquet, pouvons-nous lire dans une invitation lui adressée à cet effet.

Des sources judiciaires, on apprend que la poursuite du procès EPST et la mise en accusation des BAKONGA et MANGOBE est pour très bientôt.

Il faut noter que l'opinion publique suit de près cette affaire judiciaire, et d'ailleurs, le weekend dernier, plusieurs milliers des jeunes, avec en tête le Président du Mouvement Congo en-Avant, avaient pris d'assaut les bureaux des Procureurs généraux près la Cour de Cassation et près la Cour Constitutionnelle, pour réclamer justice dans certains dossiers dont celui de l'EPST.

Le célèbre car de reportage de la RTNC sera bientôt en direction de la prison centrale de MAKALA.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.