Après sa convocation au Parquet Général près la Cour de Cassation, le sieur Willy BAKONGA avait choisi de prendre la poudre d’escampette afin de se soustraire de la justice qui lui reprochait le détournement des fonds alloués à la gratuité de l’enseignement de base.

Bon gré, mal gré, il a fini sa cavale dans les filets des services de sécurité du Congo Brazzaville.

Arrêté en possession d’une importante somme d’argent, l’ancien ministre était accompagné de son fils Joël BAKONGA.

Extradés à Kinshasa les deux congolais ont été jugés en flagrance pour des faits liés à sa fuite et à la détention d’une importante somme d’argent.

3 ans de prison pour le père et 6 mois pour le fils.

Le verdict est tombé tard dans la nuit du jeudi 29 avril, Willy BAKONGA est condamné par la justice à trois ans de servitude pénale et à une amende de 90000$ USD, pour transfert illicite d’argent tandis que son fils écope de 6 mois et d’une amende de 30000$ USD.

Le tribunal a ordonné leur arrestation immédiate.

Dans sa défense, BAKONGA soutenait qu’il s’était rendu à Brazzaville pour raison médicale, la somme d’argent trouvée sur lui et sur son fils devrait servir à cet effet.

Il faut noter que les charges principales retenues contre lui dans l’affaire des détournements présumés des deniers publics et des écoles fictives n’étaient pas abordées.

L’opinion attend impatiemment le procès télévisé dans l’affaire principale transmis au Parquet Général près la Cour de Cassation par l’Inspection Générale des Finances. Les ennuis de Willy BAKONGA ne font que commencer avec cette condamnation, bientôt, le procès pour lequel il voulait s’échapper va démarrer, sa fuite démontre à suffisance sa culpabilité.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.