La lutte contre les détournements des deniers publics est le cheval de bataille des Inspecteurs des Finances, cette armée redoutable des flics des Finances de Félix TSHISEKEDI qui relèvent la place de leur institution, l’IGF.

Avec le travail de titan qu’abbat l’IGF, les responsables publics se rendent compte peu à peu qu’occuper les postes de responsabilité n’est pas seulement un privilège mais plutôt, une salle d’attente de la Prison Centrale de MAKALA, si sa gestion est peu orthodoxe.

Certains anciens Ministres, Directeurs Généraux et Gouverneurs risques de passer de leur bureaux climatisés à une cellule de MAKALA où les attendent d’autres détourneurs des deniers publics.

L’étau de l’IGF se resserre autour de :

  1. WILLY NGOPOS, ancien VPM des Infrastructures sur l’affaire de la destination de la quote part de son Ministère prélevé sur les fonds des péages routiers KIN-MATADI, LUBUMBASHI -KASUMBALESA ET LUBUMBASHI -KOLWEZI. Une somme qui s’élèverait à $2millions. Un fils du VPM serait interdit de sortir du pays par l’IGF autour de cette affaire.
  2. WILLY KITOBO, le Ministre des Mines sortant dont son DIRCAB et son Conseiller Financier ont retiré des fonds de la caisse du Centre d’expertise et SON de Certification des substances précieuses et semi précieuses, CEEC en sigle, pour une destination inconnue.
  3. WILLY BAKONGA, outre les détournements des fonds de la gratuité de l’enseignement de base, il serait encore visé par un autre dossier des détournements de $3millions des fonds alloués à la mutuelle de santé des enseignants. Un député national est également cité dans ce dossier.

Par ailleurs, les Ministres du Commerce Extérieur, JL BUSSA et de l’Industrie Julien PALUKU s’en sortent bien après avoir tout justifié. Mentions spéciales à eux.

  1. Certains Directeurs Généraux notamment ceux de CONGO AIRWAYS Désiré BALAZIRE, CEEC Pascal NYEMBO, SELEMANI des FONER, OCC, MATONDO de BCECO, Maurice TSHIKUYA de l’INPP, MABAYA de la SCTP ex ONATRA, JB KAYOMBO de la SNEL et MUBIAYI de la REGIDESO seraient en phase d’être inquiétés par les enquêtes judiciaires.
  2. Les gouverneurs des provinces dont de l’Equateur, du Haut Lomami, de Kwango, du Kongo Central, du Haut Katanga et du Lualaba, auront du mal à s’échapper des poursuites de l’IGF et de la Justice.

L’IGF fait un grand travail pour assainir les finances publiques en inculquant une nouvelle gouvernance dans la gestion des Finances publiques. Bravo à elle.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.