Le Projet de Parc Agro-industriel de BUKANGA LONZO sera retenu dans l’histoire de la RDC comme l’une des plus grandes escroqueries économiques que le pays a connu.

Plus de 300 millions de USD partis en fumée mais personne ne veut assumer la responsabilité.

Plusieurs personnes sont citées dans cette affaire qui a commencé il y a de cela 4 ans. Toutes sont aujourd’hui des sénateurs ( le comptable de la Primature, le directeur financier du parc, le DG, les 4 Ministres qui ont signé le contrat avec la société escroc Sud Africaine AFRICOM et MATATA PONYO ) ce qui a poussé l’IGF à déclarer que les prédateurs de BUKANGA LONZO se sont réfugiés au Sénat après avoir partagé leurs butins .
Toutes ces personnes se sont subitement enrichies avec des sociétés et propriétés privées dignes de dealers de la drogue aux Etats Unis .

Un fait étonnant, le silence des accusés à l’exception de MATATA PONYO.
Toutes ces personnes accusées pointent du doigt MATATA PONYO , Premier Ministre comme le maître organisateur de la messe noire .

Elles disent attendre calmement le procès pour démontrer à l’opinion leur innocence contrairement aux agitations de MATATA PONYO dont l’insolence atteint l’intolérance jusqu’à qualifier le
Procureur Général près la Cour Constitutionnelle qui instruit le dossier, l’intraitable MUKOLO Jean Claude, d’instrumentalisé politiquement.

Ne parlons pas de l’IGF, à qui il profère des injures à peine voilées alors que ce service a démontré à la face des congolais son dynamisme en
matérialisant la fin des intouchables dans la prédation des fonds publics.

ALINGETE KEY Jules devient un nom de référence et un modèle de courage ainsi que d’intégrité .
Tout le monde sait que la mafia financière Congolaise dispose des moyens importants de corruption mais l’IGF a démontré qu’il est possible de changer des mentalités en refusant les avances des prédateurs .
Et pourtant l’IGF n’est pas là seule à avoir contrôlé la gestion du Parc Agro-industriel de BUKANGA LONZO.

Déjà, le célèbre Cabinet Enerst & Young et Oakland Institute avaient aussi, bien avant l’IGF fait le contrôle et donné le même verdict
« Une véritable débâcle financière digne d’alibaba dont MATATA PONYO est le maître d’ouvrage ».

L’IGF a seulement le mérite d’avoir poussé le dossier au procès.

La peur gagne le camp des fossoyeurs des fonds publics. Certains d’entre eux se battent pour tenter en vain de salir l’IGF.
Ils multiplient des stratégies ( mobilisation des jeunes pourtant victimes de leur prédation, conférences des presses pour des redites, corruption des journalistes et de la société civile, bientôt organisation des marches de soutien, tentative d’achat des consciences des parlementaires, déclarations intempestives de soutien par des organisations tribales )

La vérité est que le peuple attend le procès des fossoyeurs des fonds publics qui marquera certainement la fin des impunités.

C’est un challenge pour le Procureur Général Jean Claude MUKOLO et le nouveau Président de la Cour Constitutionnelle Dieudonné KALUBA DIBWA d’offrir au peuple le procès de la fin des impunités en RDC.

La réalité est que MATATA est rentré précipitamment à Kinshasa par peur de la prison.
Son objectif est de faire obstacle, à tout prix, à la levée de ses immunités qui faisaient de lui « intouchables », parce que jusque là, le Procureur Général MUKOLO ne l’a pas encore invité mais il a sollicité sa levée d’immunités au Parlement.

L’homme veut être sur place pour manigancer et instrumentaliser le processus.

La Rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.