Ce Sud Africain africaner, ayant découvert la RDC pendant la Primature de MATATA est rapidement devenu la pièce maîtresse dans le dossier de Parc Agro-industriel de BUKANGA LONZO. Directeur général D’AFRICOM COMMODITIES, une entreprise Sud Africaine spécialiste dans la vente des légumes et épices avec laquelle, le Gouvernement MATATA PONYO avait signé plusieurs contrats, tous, de gré à gré.

Plus tard, le choix opéré par le premier ministre Matata ponyo sur cette entreprise pour gérer, au nom du Gouvernement Congolais, l'ensemble des opérations liées au développement du parc de BUKANGA LONZO, s'est avéré être la véritable pièce maîtresse des détournements des deniers publics.

Toute entreprise ayant fournie un service à Bukanga Lonzo est d’une manière ou une autre liée à ce nom GROBLER.

En RDC, GROBLER est lié à plusieurs entreprises notamment, AFRICOM RDC, FEED AFRICA, AGRI KWANGO, LONZO NATURAL RESOURCES, PARC AGRI, MARIKIN, TRIOMF RDC, M POWER, AGRINVEST, JIVENTO, … Toutes ces entreprises ont vu le jour, dans la période qui coïncide avec la mise en œuvre du projet BUKANGA LONZO. Certaines entreprises ont pour associés de GROBLER, les membres de la famille de l’ancien Premier Ministre MATATA PONYO, dont sa femme légitime.

C’est donc autour de GROBLER que s’organise toute la mafia financière derrière ce projet: les surfacturations, les commandes non livrées, les Retrocommissions, les paiements en urgence, les fournisseurs inexistants, etc., plusieurs centaines des millions sont passés du Trésor Public vers les entreprises détenues par GROBLER.

Pour le premier ministre Matata ponyo, il dit n’avoir pas été mandaté à suivre ce que faisait AFRICOM avec l’argent qu’il recevait du moment que le contrat signé confiait la responsabilité à AFRICOM d’operationnaliser le Parc Agro-industriel pour le compte du Gouvernement. Quelle irresponsabilité de tenir des propos aussi déplacés ? Comment l’État congolais pouvait-il se permettre de jeter de l’argent par la fenêtre sans aucun droit de regard ? Tous les marchés publics requièrent le suivi et évaluation du Gouvernement.

Cette justification de MATATA PONYO le rend coupable de négligence, complicité et auteur intellectuel du débâcle de BUKANGA LONZO, étant lui même, ordonnateur des tous les paiements en mode urgence.

Malgré l’inexpérience d’AFRICOM sur la gestion des parcs agro-industriels, le premier ministre Matata ponyo avait, au nom du Gouvernement Congolais porté son choix sur cet individu inconnu du secteur, mais avec objectif de l’utiliser comme écran pour des opérations financières louches.

GROBLER, à travers 3 Entreprises, est devenu actionnaires de l’État congolais, cependant, c’est l’État congolais qui a libéré les capitaux sociaux pour GROBLER, celui-ci n’ayant donné aucun dollar dans ce partenariat. C’est grave et inadmissible alors que les entrepreneurs congolais peinent à avoir ces genres de largesses de la part du Gouvernement.

Désormais, MATATA PONYO, tente le tout pour trouver les boucs émissaires, y compris de cacher derrière GROBLER, cependant, avec les révélations sur les affaires que mènent MATATA PONYO, à travers sa femme et GROBLER, il est difficile de convaincre l’opinion publique ou le juge de l’innocence de MATATA dans le débâcle planifié de BUKANGA LONZO.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.