Des sources concordantes dans l’entourage du Premier Ministre honoraire MATATA PONYO, votre rédaction apprend que ce dernier et ses conseillers auraient décidé d’une stratégie unique de défense, celle de « la politisation » de son dossier, pourtant « judiciaire », au regard de l’évolution du dossier BUKANGA LONZO et des éléments portés à la place publique sur les relations d’affaires existantes entre lui, à travers sa femme Hortense KATCHOKO, et le DG d’AFRICOM, CHRISTO GROBLER.

Dans cette ligne de défense, MATATA PONYO a opté pour la stratégie de victimisation politique. Il va, dans les jours qui suivent, mais avant son procès, se déclarer officiellement candidat aux prochaines élections présidentielles afin de brouiller les pistes des détournements, pour faire croire à l’opinion internationale qu’il est victime de répression politique à cause de son statut de candidat président de la République.

Pour l’opinion congolaise, c’est une stratégie qui n’arrivera pas à convaincre la population de son innocence et c’est contraire à sa déclaration de faire face à la justice.

Toutes ces manœuvres, si elles se mettaient en place, confirmeront la culpabilité de son auteur, surtout qu’on est loin de 2023, et de sa volonté manifeste de ne pas répondre à la justice congolaise.

La rédaction.

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.