Hier mardi 15 juin, dans la soirée, au cours d’une plénière à huis clos, les sénateurs ont refusé d’autoriser les poursuites judiciaires contre les sénateurs MATATA PONYO et IDA KOMONJI, soupçonnés par la justice de détournement de plusieurs centaines des millions de dollars américains dans le projet de Parc Agro-industriel de BUKANGA LONZO.

En effet, ce projet conçu et exécuté par l'ancien Premier ministre MATATA PONYO était présenté comme le premier des dizaines de Parcs prévus dans le pays. Il était supposé créer plusieurs milliers d'emplois et nourrir les habitants de la ville de Kinshasa. Cependant, 285 millions USD ont été injectés par le Trésor public et malheureusement, le projet n'a pas satisfait aux attentes de la population. Tous les experts, aussi bien, nationaux qu'internationaux se conviennent pour dire que le projet BUKANGA LONZO était une débâcle, un fiasco dans lequel l'État congolais a perdu de centaines des millions de dollars américains à cause des détournements, de surfacturations, des marchés publics de gré à gré et de la mauvaise gouvernance.

Après ce rejet, MATATA PONYO est il blanchi et le dossier s’arrête ?

Le dossier est loin de finir, le Procureur Général près la Cour Constitutionnelle a la possibilité de renvoyer au bureau du sénat, un nouveau réquisitoire, mais seulement dans la session prochaine. Avec le comportement des sénateurs qui s’érigent en obstacles pour sauver leurs collègues, par solidarité, il n’est pas évident qu’ils acceptent de livrer leur frère « loup ».

L’autre alternative du Procureur Général, c’est de poursuivre l’instruction du dossier des autres suspects, s’ils existent, jusqu’au procès. MATATA PONYO étant la pièce maîtresse de la mise en oeuvre de ce projet, il pourra se représenter comme renseignant.

La dernière alternative du Procureur Général c’est de patienter jusqu’à l’épuisement du mandat de MATATA, qui entrainera la suppression de ses immunités.

C’est qui est sûr, la justice n’a pas dit son dernier mot, tôt ou tard, les responsabilités seront établies et les coupables sévèrement sanctionnés.

Curieusement, pour MATATA PONYO et son clan, le rejet de la levée de ses immunités est synonyme de son innocence et de la manifestation de la vérité, alors qu’il n’en est pas le cas. Il reste un présumé détourneur dans le dossier BUKANGA LONZO devant l’opinion. Seule la justice pourra le laver de tout soupçon s’il est reconnu innocent.

Il faut également se méfier de la population qui, de plus en plus, a soif de la justice, en particulier dans le dossier BUKANGA LONZO qu’elle n’oubliera pas.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.