Les mandataires publics ont excellé dans l’utilisation irrationnelle des ressources financières des entreprises et établissements publics en République Démocratique du Congo, c’est le constat qu’a fait les Inspecteurs des Finances après leurs missions des contrôles dans ces entités.

En effet, l’IGF a remarqué notamment:

  • la perception par les gestionnaires d’avantages exorbitants au mépris des dispositions légales et réglementaires ;
  • l’allocation à certaines catégories du personnel, d’avantages de toute nature au détriment d’autres catégories d’employés non-bénéficiaires ;
  • le non respect des normes sectorielles de gestion en matière d’affectation des moyens mobilisés ;
  • la mauvaise gouvernance caractérisée par l’importance des dépenses restées sans pièces justificatives ;
  • la multiplication des marchés publics de gré à gré, mode de passation qui s’est imposé comme règle alors qu’il consiste en une exception.
    C’est ce qu’a révélé le Chef de l’État au cours du Conseil des Ministres de ce vendredi 19 juin 2021.

Ces graves constat malheureux a motivé le Président de la République de mettre hors d’État de nuire les gestionnaires des entités concernées. Dès la semaine prochaine, les mandataires publics concernés seront suspendus et remplacés par les intérimaires avant la nomination de nouveaux mandataires.

Il s’agit des mandataires des entités suivantes : CNSS, SNEL, REGIDESO, ARCA, OCC, CONGO AIRWAYS, FPI, FONER, RVA, CEEC, SCTP ET INPP.

Le rapport explosif de l’IGF fait suite à une procédure contradictoire entre l’IGF et les entreprises Publiques concernées, et sanctionnée par des procès verbaux.

L’opinion se félicite de cette réaction appropriée du Chef de l’État, qui n’a pas mis dans les tiroirs les rapports de l’IGF comme c’était souvent dans les régimes passés d’impunité.

« Cette attitude du Chef de l’État a un effet pédagogique sur les autres mandataires publics, c’est de nature à favoriser leur productivité mais aussi à rationaliser les dépenses », déclare un inspecteur des finances joint par votre rédaction.

On ne peut que souhaiter à l’IGF de poursuivre sans désemparée cet élan de performance.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.