La Moisson a été abondante pour Jules ALINGETE KEY, en l’espace d’une année de travail à la tête de l’Inspection Générale des Finances, qui était jusque-là, une institution ordinaire de contrôle et peu connu du grand public.

Personne n’accordait un quelconque intérêt à ce service, ni à ses animateurs avant Jules ALINGETE.

Une année après, l’IGF est connue du grand public, aussi bien en province qu’à l’étranger, et surtout son Inspecteur Général, Chef de Service, Jules ALINGETE KEY. Aucun jour ne passe sans que l’on ne parle de lui dans les réseaux sociaux ou dans les salons VIP de la capitale. Le petit peuple également discute de lui dans les transports en commun ou dans les marchés.

C’est le résultat de son travail qui le rend célèbre, il fait face, sans faille, à un système mafieux installé depuis des années en RDC, qui détourne les finances publiques à des fins privées. À la suite des rapports des missions de l’IGF, plusieurs « gros poissons » ont été pris ou traduits en justice.

Voici la moisson de l’IGF de cette dernière année :

  • MATATA PONYO et BUKANGA LONZO, une affaire de gaspillage et détournements de 205 millions de USD. L’opinion a découvert une face cachée de cet acteur politique, chantre de la bonne gouvernance. L’IGF a découvert l’existence des entreprises écrans, reliées à la famille MATATA, qui se sont partagées des millions du Trésor Public.
  • ETENI LOGONGONDO et le détournement dans la gestion de la riposte contre la covid-19. L’IGF a permis de révéler une entreprise criminelle dans ce dossier.
  • DJAMBA et KOMPANY et les détournements dans le Ministère de l’EPST. Pour la première fois de l’histoire de l’IGF, ses rapports ont abouti à un procès et à des condamnations judiciaires de ces deux hauts fonctionnaires.  
  • Willy BAKONGA et le détournement dans la gratuité de l’enseignement de base. L’opinion a découvert l’existence des arrêtés fictifs répertoriant les écoles fictives. Sous pression de l’IGF, ce Son Excellence Monsieur le Ministre, a préféré s’en fuir par pirogue.
  • Richard MUYEJ et le détournement dans la construction de l’aéroport de Kolwezi.
  • MINAKU, NGWEJ, KIKAYA, etc. et les cartes visas. L’opinion a découvert, grâce à l’IGF, qu’il y a des congolais qui utilisent les cartes reliées directement au Trésor Public pour leurs dépenses mensuelles.
  • Détournement de frais de la retransmission en direct des matchs de football de la CAN et mise à nue de la mafia sur ce dossier.
  • Megestion dans la gouvernance des entreprises du portefeuille : SCTP, OCC, FPI, CNSS, Congo AIRWAYS, SNEL, REGIDESO, BTC, ARCA, INPP, etc.
    • Détournement de 23 millions de dollars au sein de la compagnie d’aviation Congo Airways
    • Détournement 2.800.939 USD par la caisse nationale de sécurité sociale (CNSS)
    • Détournement de 58,5 millions USD et plus de 1000 comptes bancaires irrégulière à l’OCC.
    • Etc,.

La population congolaise est très satisfaite de l’apport de Jules ALINGETE, dans la matérialisation de l’État de droit conduit par le Président de la République, Félix Antoine TSHISEKEDI.

Bravo à l’IGF.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.