Plusieurs arrêts de bus de Kinshasa sont innondés des Kinoises et Kinois qui attendent désespérément un transport. Certains sont obligés de se rendre au service à pied.

Une scène désolante est perceptible dans les grandes artères de Kinshasa, digne d’un état de guerre.

Les plus prejudiciés sont les élèves finalistes qui doivent affronter les examens d’état hors session aujourd’hui.

Selon les informations recueillies par votre rédaction, les chauffeurs seraient mécontents des tracasseries de la police de roulage, dont ils sont victimes.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.