Prévu en Août 2022, les 9eme jeux de la Francophonie connaissent un énorme retard dans sa phase de préparation. Le constat est fait par l’Organisation Internationale de la Francophonie dans son enquête du 15 juin dernier.

Ladite enquête révèle également des graves malversations financières, notamment, des dépenses « non justifiées  » ainsi qu’une
manque de  » transparence dans la gestion des fonds ».

En outre, le contrat de construction du village des jeux prévu à 41 millions USD de dollars a été revu à la hausse jusqu’à atteindre 113 Millions USD.

L’ enquête évoque 961.000 dollars de dépenses, un montant qui « n’est pas justifié au vu des activités très réduites menées par le CNJF »

La réhabilitation du stade Tata-Raphaël, pour un montant de plus de 11 millions de dollars, confiée à l’Alliance des bâtisseurs congolais (ABC), sans obtenir l’approbation de la direction générale de contrôle des marchés publics.

Il sied de rappeler que c’est depuis le mois d’Avril dernier que Didier Tshiyoyo, Représentant du Chef de l’État, est pointé du doigt pour sa megestion et incompétence.

Face à cette situation catastrophique faisant saigner les finances publiques, l’Inspection Générale des Finances est invitée d’installer, en toute urgence, sa patrouille financière auprès de TSHIYOYO qui ordonne les dépenses, retire du cash ou le transfert dans son compte privé, tel que mentionné dans le rapport de l’OIF, afin de prévenir le détournement et le gaspillage des fonds publics.

Herve M.

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.