Peu avant la levée de ses immunités par le Bureau du Sénat, lors du deuxième réquisitoire du Procureur Général près la Cour Constitutionnelle, MATATA PONYO, avait sollicité du Président BAHATI LUKWEBO l’autorisation de sortie afin qu’il aille se faire soigner à l’étranger.

En ce moment là, c’est la thèse du Covid-19 qui était avancée dans son entourage.

Il y a deux semaines, avant même son audition au parquet général près la Cour Constitutionnelle, ses proches parlaient déjà d’un probable empoissonnement.

Il a fallu attendre mardi dernier pour que MATATA PONYO, en personne, fasse cette annonce de son empoissonnement via un tweet.

Curieusement, juste après son annonce, ses avocats et ses proches ont commencé à réclamer sont évacuation à l’étranger pour des soins appropriés.

Donc, le coup de la maladie est un théâtre visant à attirer la sympathie de l’opinion, et surtout à bloquer le déroulement du dossier BUKANGA LONZO. En RDC, plusieurs autorités politiques en difficulté avec la justice, ont usées du même stratagème pour se soustraire de la justice.

MATATA PONYO veut fuir le rapport de l’IGF et la justice congolaise.

Heureusement que la justice congolaise ne se laissera pas berner.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.