Alors que les signaux ont semblé être positifs du côté des finances publiques congolaises depuis le début de cette année, il n’a pas fallu attendre longtemps pour que les démons de la discorde et de la médiocrité rattrapent la RDC.

Au sommet de la performance de mobilisation des recettes publiques actuelle, la Direction Générale des Impôts (DGI). Ce Service public réalise des recettes au delà de toute prévision, à la satisfaction du Gouvernement et du Président de la République qui n’a cessé personnellement de s’en réjouir.

Tenez que les réserves de change ont atteint plus de 2,5 milliards USD et les recettes mensuelles ont dépassées 600 millions USD.

C'est pendant que ces efforts sont déployés qu'un bras de fer éclate entre le Ministre des Finances et le Premier Ministre autour du remplacement d'un directeur clé de la mobilisation des recettes à la DGI.

En effet, le Ministre des Finances Nicolas Kazadi a décidé de remplacer le Directeur des Grandes Entreprises de la DGI, Monsieur André LUMBU, sur proposition du Directeur Général. Le Premier Ministre ayant appris, aurait refusé ce remplacement et demandé au Ministre des Finances de surseoir à cette décision.

Il règne actuellement, au sein de la DGI, une cacophonie terrible, une inconscience professionnelle alors que nous sommes en pleine échéance de paiements de l’acompte de l’impôt sur les bénéfices 2021.

C’est curieusement en cette période sensible que les protagonistes décident de s’engager au combat. Le DG MUAKADI limoge le Directeur de la DGE, pourtant vanté comme acteur principal de la montée des recettes fiscales à la DGI. À son tour, fort du soutien du Premier Ministre, refuse de rendre le tablier.

Les DEUX CAMPS se disputent des intérêts personnels instrumentalisés par les POLITICIENS. Ils se disputent la manne que tirent les contrôles.

Cette bataille a réveillé le démon du tribalisme, certains n’hésitent pas de crier à la chasse aux katangais par les kasaiens. Ils affirment que cette bataille atteindrait le sommet du Gouvernement où le Premier Ministre, SAMA LUKONDE, un katangais, prendrait la défense de André LUMBU, Katangais, face aux Ministre des Finances et DG de la DGI, tous deux kasaiens.

Cette situation est néfaste pour l’amélioration des collectes des recettes publiques, « le Président de la République, Chef de l’État est instamment appelé à mettre un terme à cette guerre ». Il est difficile de construire cette stabilité financière qui a coûté d’énormes sacrifices, alors que c’est facile à la détruire par des querelles égoïstes et tribaux.

L’alerte est lancée à l’opinion publique.

La rédaction.

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.