Une tonne des réactions des politiciens Congolais observées après que quelqu’un ait mis en ligne une lettre de l’évêque du diocèse de Mbuji-mayi, Mgr Bernard KASANDA qui dénonçait la profanation de certaines églises de son diocèse.

En effet, plusieurs politiciens congolais ont réagi en dénonçant les actes des pillages et vandalismes contre l’église catholique en représailles à sa position contre un candidat « Kasaïn » à la tête de la CENI. C’est ainsi que l’opinion a été induite en erreur par certaines personnes qui ont voulu volontairement manipuler cet événement tragique à des fins politiques.

Pour soutenir leurs propagandes des mensonges, plusieurs photos d’un temple saccagé ont également été mises en ligne en attribuant ce forfait aux membres d’un parti politique.

Pour couper court à ces fausses informations, le Chancelier du diocèse de Mbuji-mayi, l'abbé Benjamin CYALA, a publié un communiqué de mise au point, daté du 2 août 2021, dans lequel, il précise que cette profanation dénoncée était en fait des vols répétés des objets sacrés de l'église et non des actes des vandalismes perpétrés par un camp politique.

Le Chancelier dénonce une récupération politicienne et affirme que ces vols ce sont produits en avril 2021 et non après les tractations actuelles de désignation du Président de la CENI. Il affirme par ailleurs que toutes les images utilisées ne reflètent en rien les églises de Mbuji-mayi, il s’agit des photos des églises d’Afrique de l’ouest.

Suivant les informations recueillies par votre rédaction, les vols des objets sacrés de l’église catholique sont associés aux rites fétichistes, et ces objets volés peuvent être revendus au marché noir à grand prix.

La rédaction.

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.