L’Inspection Générale des Finances, une année après sa prise des fonctions, Jules ALINGETE KEY s’ouvre à la presse.

Dans une interview accordée ce samedi 07 août 2021 aux hommes des médias, notamment, Israël MUTOMBO de BOSOLO NA POLITIQUE, Thierry KAMBUDI de Top Congo FM et Christian BOSEMBE de Congo buzz Tv, Jules ALINGETE a dévoilé les secrets de sa réussite et les stratégies qu’il développe au sein de l’IGF pour atteindre les objectifs alignés sur la vision de l’État de droit du Chef de l’État.

Devant ces journalistes, Jules ALINGETE a fait le constat sur la situation des détournements des deniers publics en RDC. Il a révélé que c’est un maux connu par tout le monde y compris les organismes internationaux.

Le détournement et la corruption avaient élus domiciles à tous les niveaux et dans toutes les institutions.

Tenant compte de cet état des choses, Jules ALINGETE a dit avoir compris qu’il fallait des stratégies innovantes pour faire face à ce système de prédation auquel étaient impliqués les hommes puissants du pays.

 » Il fallait premièrement se préparer à l’interne, avant d’affronter l’extérieur. Pour déclancher une guerre, il est important de se rassurer de ses troupes et des munitions à votre disposition », a déclaré Jules ALINGETE.

En effet, le Chef de Service de l’IGF, a dévoilé ses 5 Secrets de réussite de sa mission :

  1. Appui politique inconditionnel du Président de la République, Chef de l’État qui a fait la grande différence avec ses prédécesseurs : Le Chef de l’État est la clé maîtresse dans la lutte contre le détournement et la corruption. C’est sous son impulsion que toutes les interférences politiques n’ont plus d’effets. Les inspecteurs sont devenus libres dans l’exercice de leurs fonctions.
  2. Réforme légale des textes fondateurs et la restructuration de l’IGF.
    Dans ce cadre, ALINGETE a procédé par la réforme des textes de l’IGF qui datait de 33 ans. Il fallait les adapter à l’évolution des Finances publiques et restructurer les directions.
  3. Optimisation de la gestion du personnel
    • Amélioration des conditions de travail Pour un meilleur rendement, l’homme doit être placé dans les bonnes conditions de travail, ainsi, les bureaux des inspecteurs ont été modernisés et leurs primes ont été revues à la hausse pour leur assurer une indépendance financière
    • Renforcement des capacités en matériel et en formation :Les inspecteurs ont bénéficié des ordinateurs et des formations adaptées. En plus, l’effectif des inspecteurs a été augmenté pour assurer le rajeunissement du personnel.
    • La moralisation et la mise en place des mécanismes de suivi et contrôle des inspecteurs des Finances :
      Les inspecteurs ont été longuement sensibilisés sur l’éthique, l’impartialité, la conscience et l’intégrité. d. Aussi, ils sont soumis, à un suivi rigoureux dans l’exercice de leur fonction, c’est ainsi que, deux inspecteurs généraux ont d’ailleurs été limogés de l’IGF.
  4. Mise en place d’une patrouille financière: Il s’agit d’une stratégie de suivi et contrôle concomitamment avec la gestion pour prévenir les risques des malversations financières. Cette stratégie a permis par exemple de relever les niveaux des trésoreries des entités publiques dont la CNSS de 200 millions USD à 314 millions USD et le FPI de 5 millions à 57 millions USD.
  5. Communication des résultats des rapports.
    L’objectif poursuivi est de respecter le principe de redevabilité imposé par les institutions internationales, ce principe consiste à rendre compte de la gestion publique aux populations locales.

Ces stratégies ont permis en moins d’une année de récolter quelques résultats positifs, malgré que Jules ALINGETE, déclare être satisfait à 30%.
On peut citer:

  • La suppression des exonérations et compensations illégales
  • La condamnation des hauts fonctionnaires
  • Les poursuites judiciaires contre les dignitaires
  • La suspension d’une dizaine des mandataires mis en cause par l’IGF
  • L’accroissement des recettes publiques
  • La constitution des réserves des changes

Le souhait de Jules ALINGETE est d’emmener les régies financières à atteindre des assignations mensuelles d’un milliard des dollars américains, aujourd’hui, les recettes mensuelles tournent autour de 600 millions USD.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.