Les réactions ne se font pas attendre après l’action musclée de Jules Alingete sur la gestion des primes allouées au Test national de fin d’étude primaire (TENAFEP).

Dans une note adressée au comptable public principal, le superflic des finances publiques préconise 4 dispositifs pour prévenir les détournements :

  1. la libération des fonds uniquement sur Présentation des pièces justificatives et sous l’encadrement de l’équipe de l’Inspection Générale des Finances dans le souci de prévenir toute malversation financière ;
  2. Le reversement des fonds non justifiés dans les dix jours de leur retrait ;
  3. Le paiement de la collation uniquement en faveur des intervenants ayant effectivement travaillé dans l’organisation du TENAFEP et par leurs comptes bancaires ;
  4. La libération des fonds uniquement entre les mains des fournisseurs.

Ces 4 dispositifs constituent une muraille en béton efficace car avant son application ils produisent agitation des personnes mal intentionnées.

La procédure proposée par l’inspection générale, à en croire certaines sources, sécuriserait les finances et épargnerait l’État Congolais d’être victime de détournement.

Alors pourquoi un Ministre du Gouvernement dit « des warriors » serait contre une proposition aussi salvatrice s’interroge l’opinion?

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.