Depuis hier lundi 17 août, la toile s’est enflammée sur le dossier opposant le Ministre de l’EPST et l’IGF sur la prime des intervenants du TENAFEP.

Le Ministre de l’EPST a crié à la vengeance contre lui, parce qu’il aurait bloqué le paiement de 2 millions d’euros, en faveur des amis de l’Inspecteur Général, Chef de Service, Jules ALINGETE KEY, malgré les interventions diverses de ce dernier. Le Ministre déclare que son refus de débloquer ce paiement serait la source de la colère de Jules ALINGETE qui tient à se venger contre lui en bloquant à son tour le paiement du dossier TENAFEP.

Ces révélations fracassantes du Ministre de l’EPST a trouvé écho favorable auprès de certaines personnes, jusqu’à oublier le dossier principal. Est-ce une stratégie de diversion réussie ou la stricte vérité ?

Votre rédaction a reçu de sources concordantes proches de la société allemande Veridos des informations fiables sur le dossier.

En effet, Veridos GmbH est une société allemande spécialisée dans la conception, collecte et constitution des bases des données nationales d’identification biométrique. Veridos a réalisé à travers le monde, les projets de fichiers électoraux, cartes d’identités nationales, les permis de conduire, les cartes bancaires sécurisées, etc, c’est dans ce cadre qu’en 2017, elle avait signé un contrat avec le Gouvernement Congolais pour la mise en œuvre du projet national d’identification et du suivi informatisé des élèves en République Démocratique du Congo.

Contrairement aux affirmations du Ministre de l'EPST qui prétend que le dossier de Veridos n'avait aucun sous-bassement juridique et n'avait pas respecté le processus de passation de marché public, Veridos, affirme que:
  • La procédure de passation de marché public a été suivie, l’ANO faisant foi ;
  • Le contrat et le protocole d’accord y relatifs ont également été signés avec le Gouvernement Congolais via le Ministre de l’EPST (document) ;
  • Le Directeur du Cabinet du Chef de l’État, appuyé par le Ministre de l’EPST avait ordonné le paiement de la contre partie du Gouvernement à hauteur de 2 millions d’euros (les deux lettres) ;
  • En date du 29 avril 2021, veridos avait reçu cette somme payée par la RAWBANK, transférée dans le compte de Veridos en Allemagne (lettre de remerciement), l’argent n’a jamais été retourné ;
  • À ce stade, Veridos se prépare à se déployer pour la réalisation du contrat.

Au regard des éléments recueillis par votre rédaction, il apparaît que le Ministre Tony MWABA n’a pas la maîtrise de son sous secteur, comment se fait-il, qu’il peut ignorer que Veridos a un contrat avec son Ministère et que celle-ci avait bel et bien encaissé la somme de 2 millions, lui destinée, sans aucun blocage.

À l’opinion publique congolaise de tirer les conclusions de ce feuilleton et de démasquer le menteur dans l’histoire car aucune vengeance ne se justifie du moment où, les deux millions d’euros ont été effectivement réceptionnés et jamais retournés pour servir à autre chose.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.