Après les accusations par l’IGF, de tentative de détournement des fonds logés dans le compte bancaire de la FECOFA, portées contre le ministère des sports et loisirs, la réponse n’a pas traîné, au mieux les réponses.

D’abord, c’est une mise au point, signée par le conseiller juridique qui a été mise en ligne. Dans celle-ci, le Ministère parle d’une désinformation pour des raisons mesquines et de mauvaise interprétation des faits par l’IGF. Il rejette les accusations de tentative de détournement.

Cette mise au point a été sévèrement critiquée par les internautes, ce qui a poussé le Ministre, visiblement en colère, de signer de sa main, une note d’information dans laquelle il s’en prend violemment et personnellement à Jules ALINGETE, chef de service de l’IGF, qu’il qualifie de zélé populiste, et affirme qu’il fait mieux son travail que lui en plus, il menace de porter plainte en cas de récidive.

Malgré ces deux communications du Ministère des Sports et Loisirs, l’opinion n’a pas été édifiée sur le pourquoi de la mise à disposition de 450.000€ dans le compte bancaire de la FECOFA pour l’achat d’un écran géant et d’un groupe électrogène pour le compte du stade de Martyrs alors qu’elle n’en est pas compétente ? Aussi, rien n’est clair sur la somme de 350.000$ trouvée également dans le compte de la FECOFA qui serait sollicitée par une entité partenaire à la FECOFA.

Plusieurs personnes se sont indignées du ton irrespectueux et hautain utilisés par le Ministre des Sports à l’endroit de Jules ALINGETE qui expose sa vie chaque jour en combattant les puissants détourneurs des deniers publics.

La lettre de la FECOFA qui cloue définitivement le Ministre Serge NKONDE.

Dans une correspondance adressée à l’IGF, le Président a.i de la FECOFA dément être à l’origine de la demande de ces deux paiements qui se sont retrouvés dans ses comptes bancaires. Il affirme qu’il n’y a aucun soubassement émanant de sa structure.

C’est ici le lieu d’interpeller le Premier Ministre SAMA LUKONDE de la nécessité de recadrer ses ministres qui naviguent à contre courant avec la vision d’État de droit du Chef de l’Etat, Félix Antoine TSHISEKEDI.

Les Warriors ne doivent pas courir à la poursuite d'un enrichissement facile et rapide comme leurs prédécesseurs de triste mémoire qui ont maintenu la population dans la précarité.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.