Article de BBC Afrique

Des entreprises appartenant à la famille et aux amis de l’ancien Président de la République Démocratique du Congo, Joseph Kabila, avaient des millions de dollars de fonds publics acheminés via leurs comptes bancaires, selon la plus grande fuite de données d’Afrique.

L’argent a été transféré sur les comptes des entreprises à la branche congolaise de la banque BGFI.

Des millions de dollars en espèces ont alors été retirés des comptes.

M. Kabila était président au moment des virements bancaires.

Il a refusé de répondre à nos questions sur les transferts.

La fuite comprenait plus de trois millions de documents et d’informations sur des millions de transactions de la banque BGFI (Banque Gabonaise et Française Internationale), qui opère dans plusieurs pays africains et en France. La revue d’investigation française en ligne Mediapart et la Plateforme des ONG pour la protection des lanceurs d’alerte en Afrique (PPLAAF) ont obtenu l’information.

BBC Africa Eye a eu accès aux preuves, dans le cadre d’un consortium appelé Congo Hold-up, coordonné par le réseau médiatique European Investigative Collaborations (EIC).

L’enquête soulève des questions sur les bénéficiaires des transferts d’argent et sur d’éventuels conflits d’intérêts.

LA FIRME PÉTROLIÈRE SANS PÉTROLE
Le directeur général de la filiale RD Congo de BGFI, BGFI Banque RDC, de 2012 à 2018 était Francis Selemani, le frère adoptif de Joseph Kabila.

La sœur de M. Kabila, Gloria Mteyu, détenait 40 % de l’opération BGFI en RD Congo, créée en 2010.

Une société privée, Sud Oil, a reçu près de 86 millions de dollars de fonds publics de novembre 2013 à août 2017.

Ceux-ci comprennent au moins 46 millions de dollars du régulateur bancaire de la RD Congo, la BCC, 15 millions de dollars de la société minière d’État Gécamines et 1,3 million de dollars de l’organe électoral du pays, la Ceni.

La seule information que la BBC a trouvée de la fuite concernant ces paiements était une facture d’un peu plus d’un million de dollars de la Ceni à Sud Oil pour des produits pétroliers.

Une facture de 1 million de dollars de la commission électorale
Légende,
La commission électorale, la Ceni, a payé à Sud Oil 1 million de dollars pour les produits pétroliers
La BBC n’a trouvé aucune preuve que Sud Oil faisait du commerce de produits pétroliers à l’époque.

L’épouse de M. Selemani, Aneth Lutale, détenait 80 % de Sud Oil et Mme Mteyu détenait les 20 % restants de 2013 à 2018.

Des millions de dollars ont été transférés des comptes BGFI de Sud Oil vers les comptes BGFI d’autres sociétés privées. Certains d’entre eux appartenaient à des parents ou à des associés commerciaux de M. Kabila, qui a été président de 2001 à 2019.

L’une de ces sociétés, Kwanza Capital, était détenue majoritairement par l’homme d’affaires congolais Pascal Kinduelo, Sud Oil prenant une part minoritaire. M. Kinduelo était alors président de BGFI Bank RDC.

M. Kinduelo était également un ancien propriétaire de Sud Oil, avant d’en transférer la propriété.

L’enquête a révélé que la banque avait autorisé de nombreux retraits d’espèces de grande valeur sur les comptes de Sud Oil, dont un pour 6 millions de dollars. Selon la loi, un maximum de 10 000 $ peut être retiré en espèces par jour. Cette limite ne peut être dépassée qu’à des fins spécifiques et documentées, telles que des raisons d’urgence nationale ou de défense.

BBC Africa Eye n’a trouvé aucune preuve dans la fuite que les procédures correctes ont été suivies dans ces cas. Ces retraits d’espèces sur les comptes de Sud Oil ont totalisé au moins 50 millions de dollars sur une période de quatre ans. Une fois l’argent retiré, on pense qu’il est devenu introuvable.

L’AUDIT A TROUVÉ L’ENTREPRISE « À TRÈS HAUT RISQUE »

Notre enquête n’a pu établir que Sud Oil, pour la période 2013 à 2018, avait comme adresse un employé, le directeur général David Ezekiel, et un petit bureau dans la capitale Kinshasa. En octobre 2013, Sud Oil a acheté un complexe immobilier dans la capitale pour 12 millions de dollars, y basant la société.

Elle avait également un contrat avec BGFI Banque RDC pour fournir de nouveaux véhicules à plusieurs de ses dirigeants, dont M. Selemani. Il a facturé 70 000 $ pour fournir sa voiture à quatre roues motrices.

BBC Africa Eye n’a trouvé aucune preuve d’autres activités commerciales.

L’enquête a eu accès à un audit interne du BGFI, achevé en juillet 2018, critiquant fortement l’opération en RD Congo. L’audit n’a jamais été censé être rendu public.

Il a attribué une note de « risque très élevé » à la filiale RD Congo. Il a également fait référence à un manque d’intégrité et de transparence dans la déclaration de conflits d’intérêts et de conformité dans ses opérations avec les clients.

L’audit a identifié M. Selemani comme ayant au moins 16 conflits d’intérêts déclarés, y compris des liens avec des sociétés privées détenant des comptes à la banque. Il a également mis en lumière plusieurs transactions de grande valeur de Sud Oil.

Deux semaines après l’achèvement du rapport, M. Selemani a été muté à un nouveau poste au siège social de BGFI au Gabon. Il aurait touché 1,4 million de dollars en quittant BGFI Banque RDC. Il aurait quitté le BGFI en novembre 2018.

Sud Oil a changé de propriétaire en 2018 et Kwanza Capital a été fermée la même année. Mme Mteyu aurait cédé sa participation de 40 % dans BGFI Banque RDC.

BBC Africa Eye a contacté BGFI, Joseph Kabila, Francis Selemani, Aneth Lutale, David Ezekiel et Gloria Mteyu au sujet des informations contenues dans la fuite. Aucun n’a répondu à nos questions. Nous avons également contacté Pascal Kinduelo, qui a refusé de répondre.

La Gécamines et la BCC n’ont pas répondu aux demandes de réponse de la BBC.

Le patron de la Ceni au moment de ses relations avec Sud Oil, Corneille Nangaa, a refusé de commenter le paiement, invoquant les règles de confidentialité parlementaire. M. Nangaaa a ajouté qu’une nouvelle équipe de gestion était désormais en place au sein du corps électoral.

L’enquête de BBC Africa Eye sera disponible en ligne à partir du 29 novembre.

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.