Contrairement à toutes les informations distillées par l’observatoire Congolais de la Dépense publique, ODEP en sigle, tout au long de l’année 2021, sur un prétendu dépassement budgétaire exagéré de la Présidence de la République, la vérité vient d’être rendue publique dans un rapport publié récemment sur l’exécution du budget exercice 2020, dont echo7 info s’est procurée une copie.

Selon ce rapport, contre toute attente, la Cour des Comptes établi un très léger dépassement de 7% sur l’exécution globale du budget 2020.

Dix neuf entités sont épinglées d’avoir occasionné ce dépassement, la Présidence de la République s’en sort très bien comme institution modèle avec un taux de dépassement faible de 13,55%. Cependant, la palme d’or des mauvais élèves revient au Ministère des Mines dirigé alors par Willy KITOBO qui a franchi le cap de 960% de dépassement budgétaire. Ce Ministère est talonné par les Ministères des Affaires étrangères de Mme NTUMBA NZEZA avec 411%, de la Justice et Garde des Sceaux de Maître TUNDA WA KASENDE 180%, la Primature de ILUNGA ILUNKAMBA 90%, les ITPR de Willy NGOOPOS 80%, le Ministère des Finances de SELE YALAGULI 70% et le Ministère de la Coopération Internationale de Guillaume MANDJOLO 60%.

S’agissant de la Présidence de la République, l’opinion se demande alors le pourquoi du matraquage médiatique dont a fait l’objet cette institution par l’ODEP qui vient de se faire discréditer au regard du rapport de la Cour des Comptes.

Une certaine opinion croit que l’ODEP est utilisée et financée par certains officines politiques en mal de positionnement.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.