Les médias qualifient déjà l’accrochage entre l’IGF et l’EPST du deuxième round entre Jules ALINGETE et Tony MWABA.

En effet, dans un communiqué de l’IGF du 18 mars, dont copie a été réceptionnée par la rédaction d’écho7.info, l’IGF qualifie la lettre du directeur de cabinet de l’EPST d’un tissu de mensonges cousu dans le but de détourner l’attention de l’opinion sur des actes éhontés et répétitifs de détournements des fonds publics opérés dans ce Ministère.

C’est dans cet objectif de distraire l’opinion que l’IGF classe les accusations de séquestration étant donné que ses installations ne disposent d’aucun cachot.

L’IGF confirme que le Directeur de Cabinet, les conseillers de l’EPST et le comptable se sont rendus coupables de prédation, tricherie, faux et usage des faux et surtout des mensonges ridicules, elle déplore que les personnes appelées à organiser l’éducation nationale s’illustrent par des comportements brigands.

Il faut noter que l’IGF a révélé une grande mafia dans l’organisation du tournoi interscolaire organisé à Kinshasa. Elle parle de 380 mille dollars américains détournés sur un total de 466 000$ notamment, par falsification et surfacturation des factures de transco et de l’imprimerie Gradeco.

L’IGF pointe du doigt le Ministre Tony MWABA dans cette magouille comme étant le cerveau organisateur de prédation.

Depuis ces révélations nous assistons à un déferlement des attaques contre la personne de Jules ALINGETE, par les membres du cabinet de l’EPST, allant jusqu’à lui attribuer des propos enfantins et de tentative des meurtres sur les membres du cabinet de l’EPST et qu’ils auraient été privés d’eau et de nourriture depuis 8h00 jusqu’à être auditionnés à 20h.

Pour ceux qui ont déjà fréquenté les bureaux de l’IGF « New look », ils se sont rendus comptes que cette institution est dotée de deux restaurants modernes pour les cadres et agents ainsi que les visiteurs qui souhaitent se restaurer, c’est pourquoi il n’est pas logique que les membres du cabinet prétendent qu’ils soient restés affamés pendant toute la journée.

L’opinion se pose également la question de savoir à quelle heure ces membres du cabinet de l’EPST ont quitté l’IGF car ils soutiennent être venus à 8h pour être auditionné à 20h en présence de M. ALINGETE pendant 5h pour le comptable et 2h pour le Dircab, logiquement, jusqu’à 3h du matin ils devraient encore être entrain d’être auditionnés.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.