Les propos de Jules ALINGETE au forum organisé par la NSI sur les investissements en RDC ont suscité une grande polémique dans les milieux des congolais, en particulier ceux de la partie l’Est de la RDC.

Jules ALINGETE était invité au côté des membres du Gouvernement, de la Présidence de la République et des députés nationaux, il a été invité à parler devant les investisseurs américains des avancées de la la lutte contre la corruption et le détournement des deniers publics en RDC.

Dans son speech, Jules ALINGETE a présenté son pays comme étant « un pays sûr aux investissements » car « ce n’est pas un pays en guerre comme certains médias internationaux le présente », toutefois, il y a des zones de conflits à 2000 Km de Kinshasa où des groupes armés opèrent principalement dans les zones riches en ressources minières.

Jules ALINGETE a néanmoins indiqué que le Gouvernement de la République était entrain de fournir des efforts pour éradiquer définitivement ces conflits qu’on ne peut pas considérer comme étant une guerre au sens strict du terme.

Pour certains, ils estiment que les propos de Jules ALINGETE sont de nature négationniste et injurieuse à l’égard des victimes des conflits dans la partie est de la RDC. Quelques mouvements citoyens et organisations non gouvernementales ont appelé à la démission de ce gendarme financier.

Jules alingete à Houston,Texas.

Pour les autres, ils estiment que les propos de Jules ALINGETE ont été sortis de son contexte, le Chef de Service de l’IGF n’a jamais nié l’existence de l’insécurité dans une partie du pays et n’a jamais tenus des propos outrageux contre les habitants de ce coin de la République.

Invité à l’Assemblée Provinciale du Nord Kivu, le Coordonnateur National du P-DDRCS Tommy TAMBWE, a été interrogé sur son point de vue en rapport avec les propos de Jules ALINGETE, il a répondu que la RDC n’est pas un pays en guerre : « on parle de guerre dans le contexte international, quand un pays est agressé par un autre ». Le P-DDRCS travaille avec la communauté internationale, nous parlons ici des conflits.

Cette réaction de l’expert en conflits armés devra désormais clore cette polémique créée dans un objectif politique précis.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.