Une véritable réponse du berger à la bergère, l’Inspection Générale des Finances, par un communiqué publié ce lundi 16 mai 2022, répond à l’ancien Premier Ministre MATATA PONYO qui affirmait dans un média international que l’IGF et la justice congolaise lui devaient des excuses étant donné que le Sud Africain Grobler aurait déclaré qu’il n’avait pas donné l’argent à Matata et surtout qu’il ne l’avait jamais vu au paravent.

Pour l’IGF, elle confirme que le projet BUKANGALONZO est un échec désastreux qui a coûté plus de $287millions à la République et son instigateur, l’ancien Premier ministre MATATA PONYO est bien l’auteur intellectuel, matériel et principal des détournements ayants conduits à l’échec de ce projet. Par conséquent, l’IGF ne peut présenter des excuses au sénateur Matata.

L’IGF affirme que la demande de la mission de contrôle a été faite par l’ancien Premier ministre, motivée par les accusations des détournements portées sur lui par l’ensemble de l’opinion nationale et qu’après son contrôle, ces accusations ce sont avérées fondées et que l’IGF les a documentées conformément aux normes en la matière.

Dans un procès de fond, la responsabilité personnelle, pleine et entière de monsieur Matata Ponyo sera facilement confirmée.

La rédaction.

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.