Marie Asambati Sabio, ministre provinciale en charge du budget, plan et portefeuille c’est d’elle qu’il s’agit, est au centre d’un scandale digne d’une kuluna.

Tenez. Nous sommes samedi 14 mai 2022 vers midi, son mari quitte la maison pour prendre un pot dans un bistrot appelé « Rose » à Makiso centre d’affaires de Kisangani en face de l’Etat-Major des Fardc. Une fois sur le lieu, le mari prend place et passe sa commande.

Soudain Marie Asambati Sabio, ministre du budget fait irruption. C’est la pagaille qui s’en suit. Elle casse les bouteilles des bières, les chaises en plastiques ainsi que tous ce qui se trouvaient sur la table de son mari, notamment, les téléphones et autres biens de valeurs.

Pendant ce temps, l’homme n’en revenait pas et eu l’idée de s’éclipser dans la nature. Et, en pareille circonstance, comme ça toujours été le cas dans nos villes, les gens commencent à s’attrouper et s’étonner de voir la réaction d’une dame de surcroît ministre en fonction du gouvernement provincial commettre une telle forfaiture en pleine journée sous un soleil de plomb au centre ville.

Après avoir tout saccager, du coup, elle tonne sur les policiers qui l’escorte en donnant des instructions fermes de ne plus voir son mari à la résidence. Ce n’est pas tout.

De retour à la maison, Marie Asambati Sabio saute sur la jeep de son mari pour casser les parabrises comme en témoigne la photo avant de confisquer tous les biens de son conjoint.

Voilà comment la fonction du ministre provincial est desacralisée par une dame qui pouvait plutôt prêcher par exemple vu son statut. Mais l’amour n’a pas de frontière, dit-on.

Renseignement pris, il nous revient que c’est depuis plus de cinq mois aujourd’hui qu’elle est à couteaux tirés avec son mari pour des raisons que nous ne pouvons pas étaler ici par décence morale.

C’est donc une affaire à suivre.

La rédaction

By Echo7

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.